Sur Noova tous les produits que l’on vous propose sont sélectionnés avec amour mais surtout testés avec soin par notre équipe pour s’assurer qu’ils soient à la hauteur de vos attentes. Emile, responsable commercial (et accessoirement co-fondateur de Noova), a testé pour vous Evalight et vous raconte tout ça. Emile c’est à toi !

L’été, sans climatisation, ça peut vite être l’enfer. Le ventilateur, ça dépanne, mais ça a aussi ses limites. J’étais donc curieux de tester Evalight dont la promesse est forte. De plus, Evalight fait partie des produits qui soulèvent des interrogations. On veut savoir si ça “fonctionne” ou pas, ou du moins si le produit est à la hauteur de ses promesses.

Premières impressions : un petit cube futuriste

J’ai donc reçu mon Evalight, dans un packaging pas vraiment à la hauteur, le produit est conditionné dans un carton marron, comme pourrait être celui d’un ventilateur premier prix acheté chez Darty. Je ne sais pas s’ils ont un packaging différent pour la vente en physique, mais c’est dommage, pour une innovation au design futuriste.

J’en arrive à parler justement du produit en lui-même, dont le design est plutôt réussi. Alors il ne s’adapte pas à tous les intérieurs mais se marie parfaitement à une déco moderne. Il dispose de LED qui changent de couleurs, et qui sont contrôlables via le moniteur (2.Lightning color).

Au niveau, de la taille, c’est un peu ce à quoi je m’attendais. Le produit prend un peu de place (174 x 170 x 170 cm), mais tient parfaitement sur un bureau ou sur une table de chevet. Difficile de faire plus petit en espérant une climatisation performante.

Noova - Test - Evalight - Climatiseur d'appoint miniature
Evalight s’intègre facilement à tous les environnements, ici au bureau

Prise en main : (Presque) Plus simple à installer qu’un ventilateur

Evalight est livré avec un guide d’installation très synthétique. Il s’agit d’un schéma qui permet de mettre en route rapidement le produit. L’installation est d’ailleurs très simple, il suffit de remplir le réservoir d’eau, de le brancher (sur une prise secteur, ou un câble USB, j’y reviendrai après) et c’est parti ! Tout est géré ensuite via le moniteur qui est composé de 5 options : Mode nuit, Choix de la couleur, Luminosité, Unité de Mesure (degré Celsius ou Fahrengeit), Notifications.

Ensuite, il y a aussi une notice plus détaillée, qui présente entre autres le fonctionnement, les caractéristiques, ou encore un tableau avec les variations en fonction de la température et de l’humidité de la pièce. La notice détaille aussi les étapes pour changer le filtre qui devra être changé au bout de 6 à 12 mois selon l’utilisation (vous pouvez les acheter ici).

Le vif du sujet :

Il est maintenant temps de tester les performances d’Evapolar et de savoir s’il se substitue à une climatisation d’intérieur, ou à un ventilateur.

Je l’ai testé dans plusieurs conditions : au bureau (grand openspace) et dans ma chambre.

Au bureau :

Je suis tout d’abord agréablement surpris par les performances d’Evapolar. Au moment de l’utilisation, il faisait environ 25 degrés, par spécialement chaud, mais on ressent bien l’air frais émis par le produit. Le moniteur décrit la température à laquelle rentre l’air dans l’Evapolar, et la température diffusée. Le climatiseur rafraichit l’air de 4 degrés au maximum et on a arrive presque à avoir froid. Bien entendu, tout est réglable via le moniteur, j’ai poussé les performances à leur maximum lors du test.

Il faut bien prendre en compte que c’est un climatiseur personnel, donc il ne refroidit pas toute la pièce dans mon cas (pièce de 70m2 ouverte). Concernant, la puissance, là aussi, on peut la régler. Il est un peu bruyant lorsque qu’on choisit la puissance maximale, donc mieux vaut éviter lorsqu’on travaille dans un openspace. Je dirais que le bruit est équivalent à un ventilateur quand on choisit cette option. En puissance de croisière, il est plutôt silencieux, et ne dérange personne.

Dans ma chambre :

Durant un été rythmé par des nuits très chaudes, Evapolar prend tout son sens. Pour le coup, je l’ai testé plusieurs nuits, et à chaque fois, j’ai ressenti la différence. Habitué au ventilateur bruyant, j’ai réglé la puissance juste ce qu’il faut pour pas qu’il ne soit bruyant. J’ai une petite chambre sans fenêtre, et pour le coup, il rafraichit bien la pièce. C’est pour ce type d’utilisation que le produit est vraiment utile et surtout pour des petites surfaces.

J’aimerais aussi parler d’un des atouts d’Evapolar qui est son alimentation. Il est possible de le brancher à une prise secteur, ou à une prise USB. Au bureau, vous pouvez donc le brancher directement à votre PC. Encore mieux, vous pouvez aussi utiliser une batterie de secours pour l’alimenter, et pour le coup je trouve ça très pratique. Vous pouvez donc l’amener partout avec vous.

Concernant sa consommation en électricité, il est 5 fois moins gourmant qu’un ventilateur sur pied (10W contre 50W pour un ventilateur), un argument en plus pour préférer un Evapolar.

Enfin, pour la partie sonore, selon la puissance sélectionnée, le niveau de sonorité vascille entre 28 et 40dB (« Selon les experts, l’idéal est de choisir un ventilateur émettant un niveau de sonorité jusqu’à 40 dB » rapport le site ventilateur.biz)

Conclusion

Mon avis sur le produit est bon, je valide son utilité. Il ne faut pas penser qu’il se substitue à une climatisation qui a pour but de refroidir un appartement entier ou de grand espace. Par contre, c’est vraiment plus utile qu’un ventilateur qui brasse finalement que de l’air chaud. Il est à usage quasi personnel, s’adapte bien à de petites surfaces ou positionner à côté de soi. Sa taille est aussi un atout, puisqu’on peut le déplacer facilement et l’emmener partout avec soi. Au niveau de son utilisation, c’est très simple, le moniteur est bien pensé. Les options peuvent paraître limitées, mais au moins il n’y a pas de superflu. Les LED rendent le produit plus design, et le fait de pouvoir le brancher en USB est très utile.

En bref :

 Ce que j’ai adoré

  • Simple à utiliser
  • Tient sa promesse
  • Les LED qui donnent une touche design au produit
  • Le fait qu’on puisse le brancher soit sur une prise secteur, soit en USB, et même à une batterie de secours

 Ce qui peut décevoir

  • Le bruit lorsque la puissance est à son maximum
  • L’eau qui peut couler si on penche l’Evapolar dans tous les sens

Et pour vous récompenser de cette lecture assidue, je vous offre -10% sur votre commande d’un Evalight avec le code EMILE10 😉