La brosse à dents, est un essentiel de notre quotidien.  Cependant, elle n’a pas connu de redesign majeur depuis son invention. On a bien eu les brosses à dents électriques mais en dehors d’avoir une tête ronde, on garde le même principe. Un manche, des poils et voilà. Mais ça, c’était avant que des chercheurs américains ne s’y penchent et créent Amabrush.

Une brosse à dents avec un look unique

La brosse Amabrush n’a rien à voir avec une brosse à dents classique. Au niveau de la forme elle rappelle plutôt les moules qu’on retrouve chez l’orthodontiste ou un bon gros dentier. Il s’agit en fait d’une gouttière en plastique sur laquelle des centaines de petits poils sont implantés. Et pour garantir une hygiène parfaite le tout est en silicone anti-bactérien.

Noova - Amabrush
Amabrush – À partir de 79€ en précommande sur Kickstarter

Un lavage de dents parfait en 10 secondes

Pour l’utiliser c’est assez simple. On la met dans la bouche, on appuie sur le bouton et elle va vibrer pendant 10 secondes pour laver toutes vos dents. Et si vous craignez que 10 secondes ne soient pas suffisantes pensez à ceci : lorsque vous vous lavez les dents 1 minutes, vous devez partager votre temps entre chaque face de chaque dent (96 faces au total). On est sympa on vous fait le calcul : ça fait à peine 1,25 seconde par surface ! Donc avec ses 10 secondes sur chaque surface en même temps, Amabrush lave encore mieux les dents.

Et pour ceux qui ne comprenne pas trop les maths, dites vous juste qu’au final vous accordez plus d’attention à chaque dent tout en gagnant du temps.

Noova - Amabrush

Certe, vous aurez l’air un peu crétin mais le bon côté de la chose c’est que cela ne dure que 10 secondes et que personne n’a à vous voir le faire !

Au final, une nouvelle version de la brosse dent plus efficace et moins contraignante. Elle a séduit plus de 3000 personnes sur Kickstarter, et ce n’est pas fini ! Si vous êtes tenté par la brosse à dents du futur, rendez-vous sur Kickstarter pour la pré-commander. La livraison est prévue pour décembre 2017.